Français : Pour améliorer la lecture

(actualisé le )

● La lecture cursive :

La lecture cursive, rappelons-le, devrait être un plaisir ! Aussi convient-il de choisir des livres adaptés aux capacités de lecture des jeunes concernés et à leurs centres d’intérêt. Il existe de nombreux titres dans la littérature « Jeunesse » ou même pour des publics FLE correspondant aux préoccupations des adolescents. Il est aussi possible d’étudier des séries de vignettes de bandes dessinées et plus généralement des images fixes ou mobiles. Ces supports permettront aux jeunes en difficultés d’être aussi impliqués dans les activités de la classe.
Au sein d’un même groupe, divers ouvrages peuvent être proposés et laissés au libre choix des élèves, l’essentiel étant qu’ils parviennent au bout de leur lecture !
Enfin, on privilégiera également des œuvres qui témoignent des différentes origines culturelles des élèves. Les classes de CAP sont d’une richesse inépuisable au plan du multiculturalisme et il n’est pas certain qu’on en exploite toujours les multiples potentialités.

● La lecture documentaire :

Cette autre posture de lecteur invite l’élève à approcher un texte dans sa globalité et à l’initier à une lecture rapide. Il faudra donc le sensibiliser à la mise en page, à la typographie, à la police des caractères etc., l’entraîner, dans un premier temps, à ne pas tout lire mais à s’attacher aux titres, aux intertitres, aux mots ou expressions en gras, autrement dit à naviguer sur la page… ou sur l’écran. Cette entrée concrète, par la mise en page des textes, est souvent motivante et correspond à un mode de lecture fréquemment mis en œuvre dans la vie quotidienne.

● La lecture analytique et les questionnaires écrits :

Rappelons quelques principes.

Elle se fonde, tout d’abord, sur la réception du texte par les jeunes et la formulation orale d’hypothèses d’interprétation à partir desquelles le professeur construit ensuite son analyse, hypothèses qui seront confirmées ou infirmées à l’issue de l’explication.
On ne peut s’approprier un texte que par la lecture silencieuse accompagnée d’un questionnaire de lecture dont le contenu peut varier d’un élève à l’autre : questions à choix multiples pour les uns, questions plus ouvertes pour les autres.
Une courte conclusion, qui rend compte des interprétations de la classe, devrait être un moment de négociations et d’échanges collectifs.