Un exemple d’utilisation des TIC pour un public hétérogène

(actualisé le )

Une séance de maths utilisant des exercices en ligne

La majorité de mes élèves de 1ère année CAP et certains de 3 prépa-pro manquent de bases. Comme je ne peux pas traiter certains chapitres du programme tant que ces bases ne sont pas maîtrisées. Pour pallier, du moins en partie à ce problème, je fais travailler les élèves (en moyenne 1 heure toutes les 2 semaines) sur ordinateur. Durant cette heure, j’utilise peu de logiciels comme géogébra ou Excel. Je me sers plutôt de ressources existantes pour faire travailler individuellement sur une notion.

Sur Internet, en tapant « exercices en ligne » ou « exercices interactifs » on trouve pléthore d’applications, de quiz et de problèmes. Certains sont corrigés, d’autres non ; certains nécessitent l’usage d’un brouillon pour les étapes intermédiaires tandis que d’autres détaillent chaque étape sur le PC, ….

Je vais farfouiller dans tous les niveaux du collège et même sur certains sites de primaires (sans le faire remarquer aux élèves dans la mesure du possible ou en leur expliquant en quoi cet exercice est pertinent pour eux).

Ce retour d’expérience concerne les mathématiques en 1ère année CAP et en 3 prépa-pro.

Avantages d’une telle séance :

Une séance de ce type permet une individualisation du niveau et une individualisation du rythme.

Je choisis les exercices un à un en fonction de la classe, des besoins des élèves, de ma progression, ...

Pour certaines séances, je donne des exercices obligatoires pour tous et je prévois des exercices supplémentaires pour les élèves plus rapides.

Pour d’autres séances, je donne des exercices différents aux élèves en fonction de leur besoin. Par exemple en statistiques, certains réapprendront à utiliser un rapporteur pour tracer un diagramme circulaire, tandis que d’autres s’entraîneront au calcul d’une moyenne.

Les élèves apprécient le côté parfois ludique de certains exercices (comme par exemple pour additionner des fractions et ne se rendent pas compte ainsi qu’ils travaillent.

Comment je fais en CAP et 3 ppro ?

Avant :

À mes débuts, j’ai commencé par faire recopier aux élèves une adresse Internet écrite au tableau ou sur une photocopie. Les élèves les plus en difficultés démarraient souvent avec du retard la séance par rapport aux autres car ils avaient beaucoup de mal à recopier à l’identique l’adresse internet. Ils oubliaient des lettres ou en inversaient, et ne prêtaient pas attention aux majuscules et à la ponctuation.

Maintenant :

Plutôt que de leur photocopier le document, je leur mets au format pdf sur leur session informatique du lycée ou directement sur l’ordinateur qu’ils utilisent avec ma clé USB. Les élèves ont le déroulé de la séance et n’ont qu’à cliquer sur le lien. Ainsi, tous les élèves arrivent directement sur le bon site Internet.

maths sur PC- nombres
maths sur PC- la monnaie
maths sur PC - convertir

J’ai remarqué cependant que certains élèves sont un peu embêtés par le fait de passer du document en pdf au site Internet et inversement. Ils ne sont pas toujours très à l’aise avec la navigation entre différentes fenêtres. On m’a fait connaître le site www.JogtheWeb.com qui « propose un moyen de construire des parcours pédagogiques à partir de pages du web. Le Jog se présente sous forme d’un lien qui guide automatiquement vos lecteurs internautes à travers une suite de pages web que vous avez choisies et commentées. Grace à son index vous pouvez l’imprimer et l’archiver. » Il faut expliquer rapidement le fonctionnement la 1ère fois (pour montrer où sont les consignes et où sont les exercices à faire, notamment)

maths sur PC - stat
maths sur PC- tableau et heure

Dans l’ensemble, les élèves aiment bien cette heure-là car ils sont actifs et se sentent indépendant. Beaucoup ont émis le souhait que ces séances soient notées car ils sentent qu’ils réussissent. J’ai donc mis en place une note de travail, sur 5 points, qui prend en compte l’implication dans le travail, l’attitude en classe, l’autonomie, les progrès au cours de la séance, … (peu importe le niveau des exercices).

Les difficultés que j’ai rencontrées :


- Le nb d’élèves, le temps :
Plus il y a d’élèves dans le groupe, moins ça laisse de temps de au professeur de passer du temps individuellement avec chaque élève en fonction de ses besoins et plus c’est compliqué de personnaliser la séance en amont.

L’an dernier, j’avais la classe de 3ème en classe entière seulement. Mais 1 séance de 55 minutes pour 24 élèves était épuisante pour moi qui n’arrêtais pas de courir d’un PC à un autre tout en surveillant ce qu’il se passait derrière mon dos. J’avais organisé un système de roulement chronologique et géographique afin d’être le plus rentable et de créer le moins d’injustice possible. Cependant, c’était frustrant pour les élèves qui auraient aimé que je les aide au cours de la séance et qui perdait leur attention et leur motivation me voyant en train de répondre à d’autres et sachant que leur tour n’était pas pour tout de suite. D’autre part, comme il n’y avait pas suffisamment de PC, les élèves étaient 2 par poste informatique et étaient donc tentés de bavarder et de cesser de travailler.

Cette année, je fais ces séances sur le créneau où j’ai la classe en ½ groupe. J’ai des classes de 24 élèves. Les élèves de 1ère année CAP sont donc 12 en théorie en groupe, mais plutôt 8 dans la pratique et je peux tous passer les voir 3 - 4 fois en moyenne. En revanche, les 3 prépa-pro en groupe sont 12 en pratique, je peux passer les voir 2 fois en moyenne. D’où l’importance de bien préparer la séance en fonction des élèves pour qu’ils soient le plus autonome possible.

Parfois, je prends une chaise et m’assois à côté de l’élève, d’autres fois je passe et réponds plus ou moins rapidement, d’autres fois encore je leurs retourne simplement la question pour qu’ils trouvent eux-mêmes la réponse. Il faut jongler avec les exercices mais comme la séance a été pensée spécifiquement pour ces élèves, ça ne pose pas de problème. Certains élèves me sollicitent beaucoup et d’autres rarement (même s’ils en ont besoin), alors à moi de penser à les solliciter régulièrement et à vérifier que tout va bien ou à les débloquer.


- Les élèves qui ne jouent pas le jeu.
En effet, ces séances nécessitent l’adhésion et l’implication des élèves. Si l’élève n’essaye pas, ne pose pas de questions, fait d’autres ex que ceux prévus, etc. alors la séance n’est pas celle que l’on avait imaginé pour lui. Il est donc important d’avoir une attention pour chacun et de faire des points réguliers.


- Le matériel (PC, connexion internet).
Ces séances nécessitent d’avoir à disposition du matériel informatique en bon état de fonctionnement et en nombre suffisant (1 PC par élève). La plupart des exercices étant en ligne sur Internet, il est impératif d’avoir des ordinateurs connectés au réseau en classe.

Conseil : tester tous les exercices en préparant la séance puis tester la séance dans l’établissement.

D’une part, je conseille de bien tester les exercices avant de les donner aux élèves pour vérifier leurs règles d’écriture (un point ou une virgule pour les nombres décimaux) , et pour préciser les consignes aux élèves lorsqu’elles ne sont pas assez claires (ou lorsqu’elles utilisent un vocabulaire différent). En effet, il est important de procéder à ces tests car autant les « bons » élèves ne sont perturbés par des indications modifiées en cours de séance, autant les élèves en difficulté sont confrontés à des obstacles supplémentaires qui les empêchent de profiter pleinement de la séance. Par exemple sur exercice de pourcentages sur WIMS=
, un élève s’énervait et ne comprenait pas pourquoi 1,8 était faux alors qu’il était sûr de lui. Le site attendait comme réponse 1.8. L’élève était en train de remettre en cause tout ce qu’il avait pu comprendre à cause du mot « erreur » qu’il a lu après sa réponse ; il a fallu lui expliquer, le rassurer et lui redonner confiance alors que maintenant j’évite ce genre de problème en les anticipant.

D’autre part, il faut faire attention car certains sites sont bloqués par le filtre du lycée (des sites personnels de professeurs notamment), ou certaines animations ne sont pas accessibles à cause de la version de java. Ainsi, je vous conseille de toujours tester une séance que vous avez préparée chez vous au lycée afin de vous assurer que tous les liens sont valides, sinon votre séance tomberait à l’eau car elle serait déséquilibrée et bancale.

Sandrine Martin