La souffrance des enseignants

Cet ouvrage a dix ans, il date un peu mais la justesse de son analyse fait que le constat qui est dressé a très bien vieilli. Forcément en dix ans, le monde de l’éducation a évolué mais la souffrance des enseignants, elle, a t-elle autant changé ?

Dans cette période, les réformes (réforme des lycées en 2009, code de l’éducation en 2013, réforme de la scolarité obligatoire à la rentrée 2016, formation initiale des enseignants, ...) ont connu une ampleur et un rythme sans précédent. Ces changements étaient décrits comme facteurs de difficultés pouvant engendrés de la souffrance ...
Le numérique, encore peut développé à la date de parution du livre, est un acteur majeur des mutations du monde de l’éducation. Il impacte dans l’apport de nouvelles pratiques, transforme les modes de communication, modifie la formation initiale et continue des enseignants. Ces innovations apportent-elles plus de secours ou plus d’isolement ?
Une nouvelle génération d’enseignants est à la tâche. Comment vivent-ils leur implantation professionnelle ?
L’institution a mis en place des Conseillers Mobilité Carrière (2008) pour améliorer la gestion de ses ressources humaines. Elle a créée les Comités d’Hygiène et de Sécurité et des Conditions de Travail (2010) au niveau académique pour une nécessaire prise en compte des risques psycho-sociaux. Elle transforme le rôle des cadres avec la mise en place progressive des Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations. Quelles influences ont eu et auront ces politiques de gestion des ressources humaines ?

Malgré toutes ces mutations, l’analyse offerte par Françoise Lantheaume et Christophe Hélou perdure par sa finesse et sa richesse. Aussi, vous en trouverez une fiche de lecture dans le document joint.