Pour que l’histoire et géographie participe à la maîtrise de la langue

Quelques suggestions et pistes de réflexion

Pour que l’histoire et géographie participe à la maîtrise de la langue et la renforce :

A l’oral :

- Ne pas réduire les échanges oraux à un jeu de questions-réponses mais favoriser les prises de paroles entre élèves et pour ce faire, travailler l’écoute.

- Améliorer les capacités d’écoute des élèves à travers des documents audio-visuels (documents d’archives ou d’actualité). Favoriser ainsi la discrimination auditive (par exemple : les changements de registre, les effets oratoires, les éléments de soulignement, d’appel à l’attention, les reformulations, les digressions etc.)

- Favoriser la production orale des élèves : présenter une recherche, reformuler ou résumer l’idée principale d’un document, rendre compte d’un travail de groupe devant la classe par exemple.

- Donner des contraintes : utilisation de notions, d’un lexique spécifique à l’histoire et géographie.

- Reprendre les élèves sur des points de langue fautifs sans toutefois le faire systématiquement afin de ne pas les décourager.

- Evaluer la prestation orale à partir de critères établis au préalable et définis avec la classe (en cours de français par exemple)

- Choisir des documents historiques ou géographiques qui engagent les élèves à parler. Les photocopies en noir et blanc, médiateurs de langage pauvres et pourtant si souvent utilisés n’incitent pas les jeunes à maintenir leur intérêt.

A l’écrit :

- Utiliser la grande variété générique des écrits historiques ou géographiques pour faire acquérir aux élèves une plus grande maîtrise dans ce domaine. La maîtrise du genre est indissociable de la maîtrise des informations qu’il prend en charge.

- Faire acquérir par la lecture le lexique spécifique de l’histoire et de la géographie. En effet, comment par exemple, envisager de faire reconnaître à des élèves les éléments d’un paysage urbain si le vocabulaire associé à la ville n’est ni utilisé ni connu ?

- Identifier les connecteurs logiques qui mettent en relation deux ou plusieurs faits unis par un rapport de cause à conséquence, ou mettent en œuvre un raisonnement fondé sur des hypothèses, ou encore établissent des liens chronologiques.