Un exemple de séquence en "français facile"

(actualisé le )

Exemple de travail destiné aux élèves allophones (ou à adapter pour des élèves en grande difficulté langagière), cette séquence est organisée autour de la nouvelle Les Poissons rouges de Didier Daeninckx. Elle se déroule en parallèle de la séquence « classique » destinée au reste de la classe. Il s’agit d’une séquence sur le genre policier qui s’inscrit dans la finalité "s’insérer dans le groupe" et dans la problématique "la mise en scène et la résolution du conflit".

Modalités de mise en œuvre :

- Les textes utilisés comme supports des séances de lecture sont proposés en amont. Outre leur simplification, le fait qu’ils puissent être entendus ou lus avant le cours permet aux élèves en grande difficulté de travailler à leur rythme et éventuellement de se faire aider, facilitant ainsi la compréhension globale.

- Une nouvelle intitulée Crime Circus pourra être donnée en devoir maison (lecture cursive). Il s’agit pour les élèves de jouer les détectives et de trouver le meurtrier. À noter la possibilité, pour certains, d’avoir l’enregistrement audio de la version simplifiée de cette nouvelle (texte lu lentement). Le support est accompagné d’une fiche d’analyse permettant d’accéder au sens et offrant une guidance plus importante pour aider à démasquer le coupable.

- Les séances de lecture des différentes nouvelles (Les Poissons rouges et Cuisine à l’italienne notamment) s’organisent en deux temps (le texte n’étant pas donné intégralement), laissant ainsi les élèves élaborer leurs hypothèses de lecture.

- Une séance d’étude de la langue, axée sur le vocabulaire des sentiments, a pour but de préparer le travail d’écriture qui consistera en une suite de récit. Les élèves sont amenés à choisir, parmi des sortes d’émoticônes, les sentiments qui correspondent à ce que peut éprouver le personnage principal de la nouvelle de Didier Daeninckx. Ensuite ils doivent mettre des mots sur ces sentiments, puis trouver des synonymes. Un tableau est proposé et les élèves doivent choisir 7 termes (des adjectifs et des noms) qu’ils devront apprendre. Ce document est à faire figurer dans une partie du cahier dédié aux outils linguistiques.
Enfin on proposera des textes à trous et autres textes à compléter avec le vocabulaire de la séance (le reste de la classe devra, quant à elle, rédiger seule les petites textes de synthèse).

- La séance d’écriture a pour but de préparer les élèves à l’épreuve d’écriture longue (CCF de français). Ils doivent imaginer la dernière page du journal intime du héros. Pour ce faire, ils vont réinvestir le vocabulaire travaillé et les caractéristiques de l’écriture du journal intime (vues lors d’une séquence précédente et remobilisées lors de la première séance de lecture).
À noter que les critères d’évaluation, figurant sur la feuille de consigne, doivent guider les élèves lors de cette tâche complexe. Cette séance n’est pas foncièrement différente de celle proposée au reste de la classe (si ce n’est une simplification dans la formulation de la consigne de départ).

- Une séance de synthèse du groupement est proposée et a pour but de mettre en évidence les caractéristiques du récit policier et de mobiliser le vocabulaire spécifique.

- Une séance d’Education Morale et Civique (EMC) sur le thème : la personne et l’État de droit conclut cette séquence : elle permet de travailler les connaissances liées à la justice, et ce, à partir d’une situation fictive (littéraire). C’est ainsi une façon concrète d’aborder des notions complexes telles que le fonctionnement de la justice. Compte tenu de la difficulté des notions et du vocabulaire spécialisé à manier, il serait pertinent de faire travailler les élève en binôme. Cette séance s’organise autour d’exercices variés : lecture de documents, dessin à compléter, mots croisés (il existe un site sur lequel il est possible de générer des grilles de mots croisés, les élèves devant choisir des termes et formuler les définitions, l’ordinateur se chargeant du reste). On pourra également proposer une recherche d’arguments (introduction au débat argumenté) : par groupe, les élèves choisiront de défendre l’accusé ou de jouer le rôle de l’avocat général. On compte alors sur la coopération entre pairs pour aider les plus en difficulté (et notamment les élèves allophones). Cette activité permettra en outre de travailler l’oral.

- L’évaluation porte, quant à elle, sur une dernière nouvelle (Cauchemar en jaune), également proposée en "français facile". Ainsi l’évaluation destinée aux élèves allophones est différente de celle proposée au reste de la classe.

Outre les supports adaptés et une guidance plus importante dans les questionnements, cette séquence en "français facile" accorde une importance particulière au lexique et popose des activités courtes limitant l’expression écrite (mis à part la séance d’écriture).