Un constat en histoire géographie

(actualisé le )

L’histoire et la géographie, par l’importance qu’elles accordent à la lecture et l’interprétation de divers documents, à la production d’écrits variés et plus récemment à l’oral (au travers de l’épreuve de certification du CAP), mettent en œuvre des compétences à la fois disciplinaires et transversales et plus particulièrement, si l’on fait référence au socle commun, à la culture humaniste et à la maîtrise de la langue .

La maîtrise des savoirs (importants dans ces deux disciplines) ne peut se construire en effet durablement qu’en interaction avec la maîtrise de la langue : les savoirs sont indissociables de la langue qui les construit. C’est donc au professeur de ces disciplines qu’il appartient de gérer et d’enseigner cette interaction. Cette prise en charge ne demande pas forcément plus de temps mais une autre gestion du temps d’autant plus facile à mettre en œuvre que cette démarche s’inscrit dans la trivalence des enseignants : le français, l’histoire et la géographie.

Ces deux dernières disciplines offrent en outre de nombreuses activités, souvent motivantes, au cours desquelles les élèves sont amenés à parler, lire et écrire, peu à la fois peut-être mais souvent.