Français : Un constat

(actualisé le )

Si tous les enseignants sont invités à prendre en charge, à des niveaux divers, dans le cadre de leurs enseignements respectifs, la maîtrise de la langue, il n’en reste pas moins que le cours de français reste le lieu privilégié d’apprentissage des codes écrits et oraux, de tous les types de textes et de discours !

Le programme de CAP en français ainsi que son document d’accompagnement donne, du reste, aux professeurs des conseils très utiles pour la lecture, l’écriture, l’oral et la remédiation dans les différents usages de la langue.

De plus, dans le cadre de l’examen, le Contrôle en Cours de Formation fondé, pour une des épreuves en français, sur une « écriture longue » (c’est-à-dire en trois étapes) a encouragé et impulsé des stratégies pédagogiques pour mieux faire écrire et réécrire les élèves.
Cependant, face à ces jeunes en très grandes difficultés, certains enseignants se disent toujours démunis. Sans prétendre résoudre tous les problèmes qui peuvent être aussi d’ordre cognitif, social ou culturel, en affirmant également qu’il faut laisser le temps au temps et que certaines de ces difficultés ne pourront être résolues en sept à huit mois de formation, certaines démarches cependant peuvent s’avérer plus efficaces que d’autres pour que chaque jeune chemine, à son rythme, vers une meilleure maîtrise de la langue.