Le suivi des jeunes repérés en grandes difficultés de lecture lors des tests des JAPD

(actualisé le )

La Direction du Service National envoie aux Inspections Académiques du lieu de résidence des appelés, la liste de ces jeunes. En 2006, dix sept mille jeunes ont ainsi été signalés.
Une enquête annuelle du Ministère de l’Education Nationale s’enquiert du suivi réalisé par leurs établissements scolaires et de l’aide apportée.

a. 72% des jeunes signalés sont scolarisés en Lycée Professionnel.

Répartition par type de structure des jeunes signalés

b. Ils suivent le plus souvent une formation en CAP ou BEP.

Le nombre croissant de jeunes issus des LEGT pose davantage la question de leur comportement que de leur niveau scolaire.
Entre 2004 et 2006, la proportion de jeunes en graves difficultés de lecture passe de 4,3 à 4,8%. Ce constat rejoint celui de l’enquête internationale PISA qui a fait ressortir une évolution négative de la proportion de jeunes de 15 ans en difficulté de lecture.

Répartition des jeunes signalés, par niveau scolaire

c. Ils risquent davantage de sortir sans qualification et de connaître le chômage

Une partie de ces jeunes abandonnera ses études avant la dernière année de préparation d’un diplôme du second cycle (8% actuellement au niveau national) avec un risque de chômage élevé.
L’enquête « génération 2001 » du CEREQ (Centre d’Etudes et de Recherche sur les Qualifications) montre les risques d’exposition au chômage selon le niveau d’études
Les jeunes sortis sans diplôme ont passé souvent près de trois ans après l’arrêt de leurs études pour rechercher un emploi. Une forte proportion d’entre eux n’a même jamais occupé d’emploi.